Pages suggérées

Medien / Medienkontakt
Agenda
Mitglied werden
Sitzungszimmer
Newsletter
Magazin & Abo
Kontakt

Politique

Il faut interdire au plus vite les tentatives de conversion !

En Suisse, beaucoup d'hommes gays et bisexuels subissent encore des « thérapies de conversion », qui ont pour but de « changer » l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne afin de la « guérir ». Ces soi-disant « thérapies » sont hautement nuisibles pour les personnes touchées, et elles doivent être interdites !

À jour sur le sujet

Les tentatives de conversion causent des troubles psychologiques

Pour beaucoup de personnes gays, lesbiennes, bisexuelles et trans, il n'est pas facile de s'accepter tel-le-x qu'on est ; beaucoup ont besoin d'un soutien professionnel pour cela. Cette aide psychologique est importante, et il est bon d’y faire appel. Cependant, elle doit être sans parti pris – ce n'est pas le cas des tentatives de conversion, qui ont pour but de changer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne. Ces pratiques entraînent une grande souffrance et des troubles psychologiques, voire des tendances suicidaires.

Il faut surtout protéger les jeunes

Ce sont les mineur-e-x-s et les jeunes adultes qui sont le plus touché-e-x-s. Le plus souvent, c'est leur famille ou leur entourage qui les poussent à avoir recours à de telles pratiques. L'effet pervers de ces mesures inutiles et dangereuses est que les personnes touchées se rendent compte après un certain temps que malgré la « thérapie », leur orientation sexuelle ou leur identité de genre ne change pas, et elles le ressentent comme un échec.

Les « thérapies de conversion » doivent être interdites

Cela fait des années que Pink Cross et ses organisations partenaires exigent une interdiction effective de ces « thérapies de conversion ». Cependant, le Conseil fédéral n'en voit jusqu'à présent pas la nécessité. Cela doit changer : il est grand temps de les interdire sur tout le territoire suisse !

Les pays voisins montrent l'exemple

En Allemagne et en Autriche, ces tentatives de conversion sont déjà interdites, et des initiatives pour les interdire dans toute l'Union européenne sont en cours. Il faut absolument éviter que la Suisse devienne un refuge pour les « guérisseurs d’homos ». Car nous sommes parfait-e-x-s comme nous sommes !